Évaluation précise du potentiel de prolifération cellulaire

La puissance de la cytométrie en flux pour mesurer la prolifération cellulaire

La prolifération cellulaire est une caractéristique couramment évaluée par cytométrie en flux dans des conditions normales et pathologiques. Dans de nombreux cas, c’est cette lecture qui permet d’analyser l’effet d’un composé sur les processus biologiques.

Différentes techniques peuvent être utilisées pour suivre les cellules pendant leur processus de prolifération : mesurer la synthèse de l’ADN avec des colorants qui s’incorporent dans l’ADN nouvellement synthétisé (bromodésoxyuridine – BrdU), quantifier la prolifération en suivant la dilution d’un colorant (l’ester de 5,6-carboxyfluorescéine diacétate succinimidyl – CFSE), ou suivre le cycle cellulaire en utilisant des protéines marquées associées au cycle cellulaire (par exemple Ki-67, antigène nucléaire de prolifération cellulaire – PCNA).

Grâce à son expertise et ses connaissances approfondies en cytométrie de flux, Caprion peut établir le profil phénotypique et fonctionnel de sous-populations de cellules immunitaires distincts à partir d’échantillons de sang entier, de PBMC (cellules mononuclées du sang périphérique) et de tissus, en utilisant la CFSE et le Ki-67.

Approches et applications

Caprion propose un test CFSE qualifié permettant de mesurer la prolifération cellulaire en réponse à un traitement clinique et/ou à des stimulations in vitro. Aussi, nous utilisons Ki-67 comme marqueur d’activation précoce pour identifier les cellules qui sont entrées dans un nouveau cycle cellulaire. L’antigène nucléaire Ki-67 est exprimé dans toutes les phases actives du cycle cellulaire (G1, S, G2 et M), mais est absent dans les cellules au repos (G0). Nous combinons stratégiquement des marqueurs de surface cellulaire et des marqueurs intracellulaires supplémentaires à ces tests pour fournir des informations complètes et vastes sur les sous-populations cellulaires.

Applications:

  • Fournir des informations sur la fonctionnalité et la réactivité des sous-populations de cellules provenant d’individus malades et en bonne santé, avant et après traitement
  • Identifier les sous-populations cellulaires qui prolifèrent activement
  • Quantifier le nombre de divisions cellulaires effectuées par une sous-population spécifique (indice de prolifération)
  • Suivre l’évolution clinique de la maladie et la réponse au traitement en suivant les marqueurs de prolifération cellulaire