Numération cellulaire précise pour un suivi de la réponse immunitaire de qualité

Le suivi immunitaire nécessite un décompte cellulaire précis

La numération cellulaire par cytométrie en flux est une méthode reconnue tant dans la recherche que dans les milieux cliniques. Elle a de nombreuses applications cliniques, du suivi de la progression de la maladie à l’évaluation de l’efficacité thérapeutique des médicaments. Dans le cas des immunothérapies, le nombre absolu des sous-populations spécifiques de PBMC est souvent un paramètre essentiel à mesurer au cours du développement clinique.

Caprion fournit un service de qualité qui permet une numération reproductible des cellules, tout en respectant des normes de qualité strictes.

Parce que chaque cellule compte

Grâce à notre expertise approfondie en matière de cytométrie de flux multiparamétrique, Caprion offre une numération cellulaire sensible et précise tout en réduisant le temps de traitement des échantillons, ce qui permet de réaliser un test de façon économique et rapide. En utilisant les tubes TrucountTM ou les fluorosphères Flow-CountTM, nous fournissons des comptages cellulaires pour des paramètres cliniques exploratoires, secondaires ou primaires, en fonction des besoins de votre étude. Outre la numération cellulaire, notre équipement de pointe nous permet de suivre simultanément le comportement des cellules et les modifications de l’expression des marqueurs de surface.

Applications:

  • Cellules CD34+: numération dans le sang total après mobilisation suite à l’administration de facteurs de croissance hématopoïétiques, en accord avec les directives de l’ISHAGE (International Society of Hematotherapy and Graft Engineering)
  • Test TBNK validé: cellules T CD4/CD8, cellules B CD19, cellules NK CD16/CD56 : surveillance dans différents environnements cliniques
  • Leucocytes résiduels: numération pour le contrôle de la qualité des produits sanguins à teneur réduite en leucocytes
  • Immunothérapies: numération des cellules suppressives dérivées des myéloïdes (MDSC) et des cellules CAR-T